Cancer du colon

Liste des blocs

Points clés

Texte

Le côlon et le rectum forment le gros intestin, c’est-à-dire la dernière partie du tube digestif.
Le cancer du côlon se développe à partir des cellules qui tapissent la paroi interne du côlon. Dans plus de 80 % des cas, il provient d’une tumeur bénigne, appelée polype adénomateux, qui évolue lentement et finit par devenir cancéreuse.
 

Diagnostic

Texte

Les cancers colorectaux se développent souvent en silence, sans provoquer de symptôme particulier. Ils peuvent rester longtemps imperceptibles.

Néanmoins, certains signes peuvent être révélateurs d’un cancer et doivent conduire à consulter son médecin traitant.

  • Les troubles persistants ou soudains du transit intestinal
  • Des saignements
  • Les symptômes plus rares
  • L'aggravation des symptômes

 

Lorsqu’une personne présente des symptômes d’un cancer colorectal ou qu’une anomalie est décelée lors d’un examen médical (test de dépistage, coloscopie), un certain nombre d’examens doivent être réalisés afin d’établir un diagnostic, parmi ceux-là :

  • Consultation
  • Toucher rectal
  • Rectoscopie
  • Coloscopie
  • Coloscanner
  • Lavement baryté
  • Biopsie
  • Analyses de sang
  • Scanner
  • IRM du foie
  • Echographie
  • TEP ou PET Scan.
     

Traitements

Texte

Le traitement des cancers du côlon repose principalement sur la chirurgie qui vise à guérir le cancer en supprimant la portion du côlon atteinte par la tumeur. L’opération nécessite une hospitalisation de sept jours en moyenne. Des effets secondaires (troubles du transit intestinal, douleur, fatigue…) peuvent persister quelques semaines et doivent systématiquement être pris en charge.

La tumeur et l’ensemble des éléments retirés pendant l’opération (vaisseaux sanguins, ganglions) font l’objet d’un examen anatomopathologique. Cet examen, réalisé au microscope, permet d’évaluer l’étendue de la maladie et de décider si la chirurgie doit être complétée ou non par une chimiothérapie.
 

Source INCa