Tumeurs neuroendocrines digestives

Liste des blocs

Points clés

Texte

Les tumeurs neuro-endocrines (TNE) constituent un groupe de tumeurs susceptibles de naître en tout point de l’organisme et caractérisées par leur capacité à sécréter des hormones*.

Leur siège : les plus fréquents sont le poumon, l’intestin grêle, l’appendice, l’estomac, le rectum, le pancréas. Mais on peut en trouver dans tous les organes : côlon, peau, reins, larynx, oesophage, ovaires, vessie… 

Ces tumeurs sont rares ; on estime que l’incidence* annuelle de cette maladie est de 2 à 5 nouveaux cas par an pour 100 000 personnes, l’âge de survenue se situant, le plus souvent, entre 40 et 60 ans.

Diagnostic

Texte

Les circonstances de découverte sont diverses et dépendent notamment du caractère fonctionnel* (sécrétant) ou non de la tumeur.

Le diagnostic de TNE est établi le plus souvent par l’analyse de la pièce opératoire enlevée lors de l’intervention chirurgicale ou lors d’une biopsie*. L’anatomopathologiste* confirme la tumeur neuro-endocrine sur son aspect au microscope et sur l’existence de marqueurs* spécifiques comme la chromogranine A* ou la synaptophysine* ; il précise également la différenciation tumorale. 
 

Traitements

Texte

Les traitements ont un double objectif : enlever la tumeur ou en limiter l’extension et contrôler les sécrétions hormonales. Ces traitements peuvent être prescrits seuls mais ils sont le plus souvent associés et adaptés au profil de chaque patient :

  • La chirurgie
  • Les traitements antisécrétoires 
  • La chimiothérapie
  • La radiothérapie externe
  • La radiothérapie métabolique
  • La chimioembolisation hépatique

Source INCa